Category

Equilibre de vie

Comment mieux s’accepter au contact d’autres femmes

By | Equilibre de vie, Sororité, Tranche de vie | No Comments

Cercles de Femmes, Tentes rouges, sororité, bienveillance. Voilà des mots très à la mode ces derniers temps et pourtant encore méconnus de beaucoup d’entre nous. Quand j’en parle autour de moi, on me demande ce que c’est, un « Cercle de Femmes »? Et comme il est impossible de vous résumer ce que c’est, j’ai envie de vous partager ce que j’y vis.

J’ai découvert les Cercles de Femmes à un époque où j’en avais marre d’être General Manager de ma vie et de mon foyer. Jeune maman, je m’étais pris un mur avec l’arrivée de la maternité et je ressentais un profond besoin d’être entourée et guidée par des Femmes, sans pour autant trouver cela auprès de ma famille. Dans ma lignée les femmes font la loi, certaines ont été au front pendant la guerre, d’autres ont fait la guerre à leur mari devant leurs enfants, et la blague familiale c’est de leur répondre « oui mon Général » comme un bon petit soldat. Moi qui voulait plus de douceur et d’empathie dans ma vie tout en conciliant mes rôles de mère, d’épouse et de femme active (oui, tout ça à la fois…), je ne trouvais pas de modèle féminin qui me convienne.

C’est alors que j’ai découvert qu’il existait des réunions où se rassemblaient des Femmes qui ne se connaissaient pas forcément entre elles. Cela me semblait tellement loin de tout ce que je connaissais que je ne savais pas trop s’il s’agirait d’un groupe sectaire ou d’une réunion secrète, mais une force intérieure me poussait à aller voir… Et c’est avec ces pensées inquiètes mais pleine d’espoir que j’ai débarqué à mon premier Cercle, ne sachant pas ce qui m’attendait ni ce qu’on attendrait de moi.

Sans dépendre d’une organisation quelconque ou sans obligation d’adhésion à quoi que ce soit, ces Cercles sont un espace de partage où on vient quand on en ressent le besoin et où on se contente « d’être ». Les seuls mots d’ordre: bienveillance, respect et confidentialité ! Mais ce qui m’a profondément touché, c’est à quel point je grandis au contact d’autres femmes qui partagent leur vécu et leurs interrogations.

Au cours de ces réunions mensuelles, j’ai découvert que chaque Femme se cherche au fur et à mesure de son histoire. J’ai entendu d’autres histoires blessantes à cause de gestes ou de mots déplacés, j’ai vu d’autres femmes pleurer et parfois j’ai pleuré avec elles, parce que leurs histoires résonnaient en moi. J’ai découvert que je n’étais pas la seule à être chamboulée par mes émotions chaque mois et qu’il était normal de vivre intensément ses émotions certaines semaines, j’ai entendu à quel point certaines souffraient de ne pas tomber enceintes malgré des traitements PMA lourds et douloureux, et j’ai malgré cela pu dire sans être jugée que moi j’étais tombée enceinte alors que je n’étais pas sûre de vouloir être maman. J’ai pu partager que j’en avais bavé les premiers mois après l’accouchement et j’ai été regardée avec empathie quand j’ai parlé de ma descente d’organes. C’est parce que j’ai été entendue dans mes difficultés tout en entendant celles des autres, que pour la première fois je me suis sentie reliée à d’autres femmes.

Au fil des mois et des partages, j’ai aussi été frappée par le nombre de femmes qui ont une estime d’elle-même fragile ou qui ont difficile à accepter leur corps. Mon expertise et mon expérience ont alors eu envie de les accompagner pour les aider à se réconcilier avec leur image.

Tout en continuant à participer à des Cercles, j’attendais donc de rencontrer le binôme avec lequel ça « cliquerait » pour proposer une autre manière de développer sa féminité. C’est ainsi que j’ai rencontré Aliénor. Passionnée par la question du mouvement, Aliénor explore l’être par le corps et l’esprit, à travers la danse, le massage, la méditation, la psychanalyse et l’écriture. Son approche de la féminité est très complémentaire à la mienne, et c’est donc ensemble que nous avons lancé des Cercles de Femmes depuis septembre.

Un Cercle de Femmes, c’est donc un moment de partage bienveillant, une occasion privilégiée pour prendre soin de soi dans un cadre respectueux et confidentiel. C’est un espace de parole, de rencontres et de sororité. C’est un lieu et un moment où nous pouvons explorer ensemble notre nature, celle qui nous relie en tant qu’êtres humains, celle qui nous relie en tant que femmes, pour grandir et nous ouvrir davantage à la vie. Mais pour être honnête, un Cercle de Femmes, c’est encore bien plus que cela !

Vous avez envie de nous rejoindre?

Les dates des prochains Cercles sont annoncés dans le calendrier

Ces petites phrases assassines quand on essaie de s’habiller le matin

By | Equilibre de vie | No Comments

On dit souvent que quand on est à sa juste place dans l’univers, la vie nous offre plein d’opportunités et nous fait rencontrer les bonnes personnes au bon moment. C’est exactement ce que je vis ces temps-ci et c’est aussi comme ça que j’ai rencontré Charlotte Hervy, Coach en réorientation professionnelle. Est alors née l’idée d’organiser ensemble une conférence à destination des Mamans à la recheche d’un nouvel équilibre de vie tant personnel que professionnel… c’était lundi soir au Chester & Fields, co-working dans le quartier de Merode.

Nous y avons parlé de l’importance pour toute la famille que la Maman aille bien. Comme c’est souvent la Maman qui gère la charge mentale pour toute la famille, il est important pour qu’elle tienne le coup qu’elle puisse également avoir un peu de temps pour elle, pour se faire du bien, pour recharger ses batteries.

Or quand une maman se lève le matin, elle est souvent pressée entre le lever des enfants, le petit-déjeuner, les navettes pour l’école,… Le temps qu’une Maman s’octroie le matin pour se faire belle est ainsi réduit à une peau de chagrin. Et quand elle doit choisir ses vêtements pour la journée, il y a un certain nombre de petites phrases assassines qui nous découragent à imposer notre besoin de prendre le temps dont nous avons besoin:

  • « Impossible de m’habiller à la fois de manière féminine ET confortable »
  • « Je n’ai plus rien à me mettre », les vêtements de grossesse ne sont plus de circonstance, et je ne rentre plus dans mes fringues d’avant
  • « Je n’ai pas le temps » de réfléchir à ce que je mets le matin, de prendre du temps pour moi dans la salle de bain, d’aller faire du shopping,…
  • « J’allaite mon bébé » et j’en suis donc réduite à un T-shirt d’allaitement et un pull
  • « Je n’aime plus mon corps », je ne me reconnais pas dans le miroir, ce n’est plus moi

Car devenir Maman est plus qu’un simple changement de statut ou d’organisation, c’est un tsunami que nous vivons tant de l’intérieur (merci les hormones) que de l’extérieur (à chaque fois qu’on croise un regard ou un miroir).

C’est pourquoi je commence toujours par poser quelques questions de prise de recul pour faire le point sur son image.

  • C’est quoi féminin pour vous?
  • C’est quoi confortable, pratique ou rapide?
  • Quelle est votre organisation familiale?
  • Quelles sont vos contraintes?

Car l’expérience m’a montrée que maternité, féminité, confort, pratique, rapidité… ne sont pas antinomiques. De même qu’il existe plusieurs manières d’être Maman, il existe plusieurs manières d’être féminine, sexy voire même glamour, sans passer 2h dans sa salle de bain.

Voilà pourquoi il est essentiel de se créer des routines (tant vestimentaires que cosmétiques) et d’avoir une garde-robe efficace (c’est-à-dire avec de bons basiques et parfaitement triée). J’ai donc donné quelques exemples de routines lors de la conférence, afin que les Mamans puissent rentrer chez elles avec des propositions concrètes à mettre en place.

Pour celles qui auraient raté la conférence, n’hésitez pas à me contacter pour que nous venions la redonner chez vous. Et à celles qui étaient présentes, j’aimerais demander: qu’avez-vous pensé de cette conférence?